Aller au contenu principal

Vignoble du Lochois : comme un vent de renaissance

La taille des domaines est inversement proportionnelle à la motivation de leurs rédempteurs. Des quatre points cardinaux du Lochois, souffle une volonté de voir revivre l’un des plus grands vignobles de la Touraine.

Jadis vignoble important de la Touraine, le Lochois, comme d’autres régions tourangelles, a vécu la quasi-disparition des vignes de son paysage au passage du phylloxera. Sur les 10 000 ha recensés en 1882 (1), à la fin du 20ème siècle, subsistait à peine une poignée de domaines dont celui de Pont à Genillé et celui de Ris à Bossay-sur-Claise ainsi que des petites vignes parsemées un peu partout pour la consommation familiale. Si le domaine de Ris a cessé ses activités, le château de Pont cultive une douzaine d’hectares. Essentiellement du sauvignon surtout mais aussi du gamay, du pinot d’Aunis, du chenin et du côt.

 

Sociétaire et administrateur, Thomas Erhet vend tous ses raisins à la coopérative de St Romain sur Cher qui, grâce à cette adhésion, commercialise une cuvée sauvignon domaine, estampillée « château de Pont ».

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Néonicotinoïdes : consultation ouverte pour un feu vert provisoire
Une consultation publique est en cours pour réintroduire provisoirement l’usage de néonicotinoïdes en culture de betterave.
Adventices et ravageurs : des solutions techniques pour les cultures bio
Lors d’un webinaire organisé par le CTIFL et l’Itab, de multiples intervenants ont détaillé des solutions agronomiques afin de s’affranchir, autant qu
ZNT fossés : 2 300 ha perdus pour l’agriculture
La nouvelle carte ZNT applicable en Indre-et-Loire se traduirait par une perte d’environ 2 300 ha de surfaces cultivées. La
2019/2020 : pas de campagne faste pour la Copac
Une petite année pour la Coopérative des agriculteurs du chinonais, dont le déroulé a été présenté lors d’une assemblée générale en petit comi
Semis de luzerne sous couvert de tournesol : pari réussi !
C’est un peu par défaut que Martin De Cauwer a choisi le tournesol comme plante compagne à une luzerne qu’il a été contraint de semer ce print
Garder les qualités des pommes : des moyens d'agir
La station de La Morinière à Saint-Epain vient de rendre publique la synthèse d’une étude triennale (1) sur la qualité des pommes à la récolte
Publicité