Aller au contenu principal

La synergie fertile entre la vigne et ses couverts

Plantes couvre sol comme contribution au contrôle des adventices et à la promotion de la biodiversité.

Désherber, travailler ou bien couvrir le cavaillon sans concurrencer la vigne. C’est tout l’objet du projet Enhervigne conduit en Anjou voisin par l’ATV 49 dans le cadre du réseau Déphy. En lien avec des partenaires, comme l’IFV et l’Itepmai (plantes aromatiques et médicinales), Enhervigne a mené durant trois ans (2013 à 2016) des essais en plein et sous le cavaillon associant des sédum, du plantain corne de cerf, de la saponaire des rochers et de la piloselle. En 2016, le cavaillon a été semé avec des thyms tapissants (Thymus polytrichus et longicaulis), et des vivaces comme la crucianelle (Phuopsis stylosa) ou Veronica cantiana. Une paillage de paille de blé et de miscanthus a complété un dispositif, affranchi de traitement insecticide pour préserver les butineurs attirés par ces couverts fleuris.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Gel vignes, vergers : les exonérations MSA pourraient dépasser 15 000 €
Les viticulteurs et arboriculteurs ont jusqu’au 8 octobre pour demander une prise en charge des cotisations sociales exploitant et employeur.
Le cresson reprend vie en Touraine
A Courçay, une ancienne cressonnière a été remise en état et en production par un couple de passionnés.
L'AOC chinon planche sur la maîtrise des adventices
Première ODG à organiser sa réunion de pré-vendanges, à Seuilly, l’appellation chinon a mis l’accent sur l’entretien du sol viticole.
Les Jardins de l’Angottière : 1 duo, 2 productions
A Beaumont-Village, Stéphanie Guibet et Jean-Baptiste Molinier misent sur la complémentarité entre le maraîchage et un atelier plantes aromati
Préserver le rosé au-delà d’un été
Quatre leviers sont conditionnés par la matrice « rosé » dans laquelle ils évoluent.
Et si j’accueillais des rapaces sur mon exploitation ?
L’accueil de rapaces est une solution efficace pour la régulation de ravageurs de types rongeurs sur son exploitation.
Publicité