Aller au contenu principal

La synergie fertile entre la vigne et ses couverts

Plantes couvre sol comme contribution au contrôle des adventices et à la promotion de la biodiversité.

Désherber, travailler ou bien couvrir le cavaillon sans concurrencer la vigne. C’est tout l’objet du projet Enhervigne conduit en Anjou voisin par l’ATV 49 dans le cadre du réseau Déphy. En lien avec des partenaires, comme l’IFV et l’Itepmai (plantes aromatiques et médicinales), Enhervigne a mené durant trois ans (2013 à 2016) des essais en plein et sous le cavaillon associant des sédum, du plantain corne de cerf, de la saponaire des rochers et de la piloselle. En 2016, le cavaillon a été semé avec des thyms tapissants (Thymus polytrichus et longicaulis), et des vivaces comme la crucianelle (Phuopsis stylosa) ou Veronica cantiana. Une paillage de paille de blé et de miscanthus a complété un dispositif, affranchi de traitement insecticide pour préserver les butineurs attirés par ces couverts fleuris.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Axéréal : alloter pour s’adapter aux exigences des clients
Presque la totalité des producteurs de céréales livrent leur récolte à un organisme stockeur (OS), que ce soit à la moisson ou durant le reste de l’an
Un outil multifonction pour gérer l’enherbement de l’inter-rang
Fabien Rohon et son confrère Thierry Houx, tous deux membres du groupe Dephy viticole de la chambre d’agriculture, ont convié le constructeur allemand
UN BOITIER ÉLECTRIQUE ÉCONOMIQUE
Pépiniériste et irrigant depuis toujours, Arnaud Crosnier a investi l’an dernier dans un boitier diminuant sensiblement la consommation électrique de
2022, un beau millésime à la Gabillière
La mauvaise récolte, du fait du gel de l’an passé, est désormais dans le rétroviseur de l’exploitation viticole du lycée d’Amboise.
« Un millésime artistique à suivre ! »
Chez Marielle Henrion, gérante du Château de l’Aulée à Azay-le-Rideau, on a choisi de travailler avec moultes précautions ce millésime 2022 que le cli
Une maison conçue par et pour les vignerons de Chinon
Après trois ans de chantier, la maison des vignerons et des vigneronnes de Chinon vient d’être inaugurée.
Publicité