Aller au contenu principal

Semoirs à semis direct
Le grand show régional des Cuma

L’élargissement de l’offre des équipementiers accompagne efficacement l’émergence de l’agriculture de conservation des sols.

C’est à Mignières en Eure-et-Loir dans la banlieue de Chartres, que la FRCUMA Centre-Val de Loire a organisé, le 2 octobre 2019, une présentation d’onze semoirs à semis direct sous couvert. Au programme, des démonstrations en dynamique mais aussi un chapitre agronomie.

 

Autour des fosses, ouvertes pour l’occasion, Dominique Delaunay, pédologue à la chambre d’agriculture d’Eure-et-Loir, a commenté la descente des racines dans les horizons cultivés. L’historique de la parcelle, le profil des outils utilisés, le tassement des roues, rien n’échappe à l’oeil du professionnel.

 

Chaque agriculteur devrait être en capacité de connaître le potentiel d’exploration de la couche arable par les racines, condition première d’une alimentation correcte de la plante et facteur majeur du rendement. La première marche d’une stratégie de réparation des erreurs passées et de restauration de son capital sol, grâce à la boîte à outils du génie végétal judicieusement mis à profit.

 

Condition seconde, éviter de perturber la vie organisée du sol en strates. C’est tout l’intérêt des semoirs SD. A disques ou à dents, ils accomplissent les emblavements avec un minimum de déplacement de terre, limitant la mise en condition de levée des graines d’adventices enfouies.

 

La technologie des engins est désormais mature. Les disques lisses ou gaufrés, au bout de bras poussés ou lestés par la force hydraulique, ouvrent des sillons aussitôt rappuyés. Les options multi-trémies facilitent l’apport d’engrais localisé et le semis de couverts associés. Le semis direct mobilise peu de tractions, souvent moins de 120 avec un maximum de 180 cv pour les semoirs imposants. La puissance requise est davantage nécessaire pour le relevage et le transport que pour l’opération de semis en elle-même.

 

A Mignières, dix concessions présentant onze semoirs ont répondu à l’appel des Cuma. Les parcelles semées feront l’objet d’un suivi par le service agronomique de la chambre d’agriculture d’Eure-et-Loir (densité, régularité, profondeur, pourcentage de levée). François Ferrando, animateur FRCUMA, 37&28 confirme que des Cuma bien organisées peuvent optimiser les coûts (investissement moyen 15 k€ du mètre) d’achat des semoirs malgré la période restreinte d’utilisation. La rentabilité devient convenable à partir de 600 à 700 ha d’utilisation par engin. « Plus on ira chercher de surface, plus on minimisera le coût. » CQFD. Condition de la réussite comme toujours en état, garantir un semoir opérationnel pour chaque adhérent en désignant un responsable de l’entretien et du calendrier d’utilisation. 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Le Sima fait la part belle à l’innovation
Le marché de l’agroéquipement se porte bien. Bien que la surface du Sima ait été réduite, il y avait à voir sur tous les stands.
ANTICIPER L’ÉVOLUTION DE LA RÉGLEMENTATION ET LES ATTENTES DES CLIENTS
Directeur de la Copac, Patrice Allard explique les points que doit avoir à l’esprit, selon lui, l’agriculteur qui souhaite investir dans un stockage à
GNR : QUELQUES CONSEILS POUR DIMINUER SA CONSOMMATION
Malgré une sensible diminution du prix du GNR ces dernières semaines, optimiser la consommation des véhicules de l’exploitation peut participer aujour
AEB INVESTIT LE MARCHÉ AGRICOLE
Les 71 millions d’euros de CA réalisés par l’entreprise AEB sont majoritairement issus du monde du BTP.
Démonstration au champ : 30 outils de désherbage mécanique en action
Houes rotatives, herses-étrilles, roto-étrilles, bineuses et même robots, toute la panoplie des outils de désherbage mécanique s’est montrée s
Un nouveau venu au CFA de Sorigny
Les étudiants en mécanique agricole du CFA de Sorigny ont découvert cette rentrée un nouvel équipement de poids dans l’atelier de formation du
Publicité