Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Pac 2020
Ne pas oublier de transférer les DPB !

En cas de reprise de foncier ou de changement juridique intervenu sur votre exploitation, comme une création de société par exemple, il est impératif de transférer les DPB et de déclarer les modifications à la DDT, avant le 15 mai 2020.

e transfert de DPB se fait au moyen d’une « clause de transfert » à déposer à la DDT du lieu du siège social du repreneur des terres. Le dépôt des clauses se fait en main propre ou par courrier. Les clauses sont disponibles sur le site TELEPAC dans la rubrique « Formulaires et notices 2020 ». Les clauses à utiliser diffèrent selon la situation :

 

- clause A : achat ou location de foncier entre un repreneur et un ancien exploitant propriétaire des terres (transfert direct de terre). Elle concerne également les cas de transfert entre copreneurs à bail ou en cas de création de société suivie d’une mise à disposition des terres ;

 

- clause B : transfert de DPB entre agriculteurs, sans reprise du foncier par le repreneur des DPB (transfert de DPB sans terres) ;

 

- clause C : transfert de foncier entre fermier entrant et fermier sortant (transfert indirect de foncier) ;

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Un plan conséquent de soutien à l’économie
L’état et la région Centre Val de Loire se sont accordés pour mettre sur pied un plan de survie des entreprises fondé dans un premier temps su
Covid-19 : les filières tiennent mais grincent
Hissées sur le piédestal de la République, les filières agro-alimentaires remplissent du mieux qu’elles peuvent leur mission : fournir les ass
Horticulture-pépinière : un printemps au goût amer
Le coronavirus déstabilise beaucoup de secteurs économiques.
Filière vin : un printemps de menaces majeures
Avec 1,3 milliard de chiffre d’affaires annuel, ses 3 700 opérateurs, des dizaines de coopératives et 340 négociants, la filière viticole est
Que faire quand le Covid-19 est là ?
Dès la fin de semaine dernière, des employeurs ont signifié la présence de cas de salariés atteints par le Covid-19.
Publicité