Aller au contenu principal

Prise en charge de cotisations possible suite au gel

Les arboriculteurs et viticulteurs ont jusqu’au 8 octobre pour demander l’accès à la prise en charge de cotisations sociales suite au gel. Pour ceux d’entre eux ayant des pertes supérieures à la moyenne départementale, une expertise est possible en vue d’une prise en charge plus conséquente.

Le 5 août 2020, la profession avait rencontré le ministre, Julien Denormandie, qui avait constaté l’ampleur des dégâts en vignes et vergers en Touraine et dans le Cher.

Devant l’ampleur du gel dans un contexte de mauvaises conditions de marché, la profession a obtenu la prise en charge de cotisations sociales avec un montant progressif suivant le taux de perte. Pour Jérome Despey, secrétaire général de la FNSEA et responsable viticole, qui a fait le point avec le ministère fin juillet, « l’objectif est de ne laisser aucun demandeur d’aide au bord de la route ». Le ministère estime à 500 millions d’euros l’appui qui sera donné via le dispositif calamité agricole. Les demandes d’aides seront à faire début 2022, une fois les récoltes connues.

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Ferme expo : une édition de retrouvailles
Qui aurait parié sur une fréquentation de 30 000 visiteurs quelques semaines avant la tenue d’un salon qui a trouvé son public ?
Concours prim’holstein : « voir le fruit de notre travail »
Samedi 20 novembre se tiendra le traditionnel concours de vaches prim’holstein.
Bio : un marché pluriel
Les surfaces en production et le marché bio progressent.
Histoire syndicale : il y a 30 ans, des responsables mis en examen
A l’automne 1991, aux prémices de la crise ESB, des militants de l’UDSEA et du CDJA 37 interceptaient un camion de viande d’origine incertaine
Aide au maintien en bio, la fin d’une période
Jusqu’en 2007, il n’y avait pas d’aide au maintien pour les producteurs bio, mais seulement un crédit d’impôt. Avec l’accroi
Contrôle phyto en cours
Attention, la mise en oeuvre des ZNT riverain et points d’eau sera vérifiée pour la première fois cette année.
Publicité