Aller au contenu principal
Font Size

Bien-être animal
Eleveurs et ONG de protection animale : le bras de fer

Le bien-être animal, ennemi des éleveurs ? C’est ce que semblent penser les ONG de protection animale, qui n’en finissent plus de surveiller les faits et gestes des éleveurs.

Après un durcissement significatif des sanctions en cas de mauvais traitement des animaux d’élevage, adopté dans le cadre des Etats Généraux de l’Alimentation (EGA), les ONG de protection animale s’attaquent au projet de loi de programmation 2019-2022 et de réforme pour la justice, actuellement en deuxième lecture devant l’Assemblée nationale.

Des ONG de protection animale, dont L214, avaient en effet demandé par amendement l’adoption de sanctions « automatiques » en cas de mauvais traitement envers les animaux d’élevage. L’objectif ? Simplifier la procédure pour multiplier les sanctions.

Pour rappel, le fait d’infliger des souffrances inutiles à un animal est aujourd’hui puni d’une contravention de 4e classe. Le tribunal se prononce sur le montant de l’amende, qui peut aller jusqu’à 750 euros.

Avec la proposition des ONG de protection animale, il s’agissait donc de sanctionner sans passage devant le tribunal, en appliquant une amende unique. Autrement dit, il s’agissait d’instaurer des « sanctions automatiques ».

Or cette nouvelle procédure aurait conduit à des intrusions de militants d’ONG dans les bâtiments agricoles et abattoirs. En effet, en l’absence de passage devant le tribunal, il aurait été possible de sanctionner des éleveurs sur simple présentation de photos et de vidéos produites par les ONG de protection animale. De plus, cette proposition stigmatisait, une fois de plus, les éleveurs.

La FNSEA s’est donc fermement opposée à cette proposition et a demandé le retrait du projet de loi. Après de longues discussions, un amendement a été adopté en ce sens par le Gouvernement lors du vote en séance publique. De quoi souffler jusqu’à la prochaine proposition…  

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

A la Une de Terre de Touraine du 10 juillet 2020

Les abonnés à Terre de Touraine ont accès à la version numérique feuilletable le jeudi midi précédant la parution de la version papier en

Julien Denormandie, un agronome à l’Agriculture
À sa grande surprise, Didier Guillaume a été démis de ses fonctions le 6 juillet par le Premier ministre, pour être remplacé par Julien Denorm
Préparer un contrôle conditionnalité en ferme
Les éléments à préparer sur une exploitation pour un contrôle lié à la conditionnalité des aides sont différents selon l’organisme en charge d
Enquête sur les tests des « pisseurs »
Les anti-glyphosate québécois retiennent les mêmes éléments scientifiques que les agriculteurs français.
Cris d’alerte sur le glyphosate
Un courrier commun du réseau FNSEA vient d’être envoyé aux députés qui suivent le dossier glyphosate pour rappeler l’impasse qu’engendrerait s
La transformation de l’agriculture en ligne de mire
C’est le 21 juin que la Convention citoyenne pour le climat a rendu son rapport final.
Publicité