Aller au contenu principal

Logistique : encore bien trop souvent sur la route

  Même si les organismes stockeurs privilégient les circuits courts, un grain de blé parcourt parfois des milliers, voire des dizaines de milliers de kilomètres, entre le lieu où il est récolté et celui où il est consommé. Où va-t-il ? Par quel moyen de transport est-il déplacé ? Entretien avec Bruno Bouvat-Martin, premier vice-président d’Axéréal.

L’interprofession céréalière estime qu’une péniche peut transporter l’équivalent de 125 camions et qu’elle pollue cinq fois moins à la tonne, que le transport routier

Cette semaine, la rédaction continue son analyse sur la chaîne du grain. Après la transformation abordée dans l’édition du 18 novembre dernier, attardons-nous sur le transport et la logistique. A l’heure où la notion d’émission de carbone devient une priorité, voici un état des lieux des moyens de transport utilisés par les organismes stockeurs (OS) pour le transport des céréales. Chaque année, 50 % de la production française de blé tendre est transformée dans l’Hexagone. Les trente-six silos reliés aux voies ferrées de la coopérative Axéréal permettent d’expédier 2 000 trains chaque année. Un pourcentage de ces trains part, entre autres, dans des usines de transformation pour l’alimentation du bétail (cf. encadré), ainsi que dans des amidonneries et des meuneries. Mais la coopérative dispose également d’une flotte de 80 camions, auxquels viennent s’ajouter 550 camions par jour en période de moisson, affrétés auprès de prestataires externes.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

« Contractualiser est l’occasion de préciser les choses »
La section régionale lait de la FNSEA CVL organise une série de réunions pour parler de la contractualisation de la viande issue du troupeau laitier.
La démarche de transfert DPB est simplifiée
 Avec la nouvelle Pac, pour valider le transfert des DPB, il n’y a plus besoin de justifier que leur cession se fait en parallèle de transfert de fonc
Une table ronde pour comprendre le changement climatique
  Au programme de cette réunion qui se tiendra le 7 février à 14 h : le changement climatique et de ses conséquences, avec des intervenants de haut vo
Un cycle des cultures raccourci dans les prochaines décennies
Quels sont les impacts du changement climatique sur le cycle des cultures céréalières ?
Peser les jeunes animaux pour optimiser l’alimentation
Limiter la consommation de poudre de lait puis d’aliments, tout en augmentant la production laitière du troupeau.
Pâturage de céréales : conjuguer bienfait animal et efficacité économique
Même si l’intérêt pour la culture céréalière est limité, les atouts du pâturage des céréales d’hiver par des ovins sont nombreux pour le troupeau.
Publicité