Aller au contenu principal

Vignoble du Lochois : comme un vent de renaissance

La taille des domaines est inversement proportionnelle à la motivation de leurs rédempteurs. Des quatre points cardinaux du Lochois, souffle une volonté de voir revivre l’un des plus grands vignobles de la Touraine.

Jadis vignoble important de la Touraine, le Lochois, comme d’autres régions tourangelles, a vécu la quasi-disparition des vignes de son paysage au passage du phylloxera. Sur les 10 000 ha recensés en 1882 (1), à la fin du 20ème siècle, subsistait à peine une poignée de domaines dont celui de Pont à Genillé et celui de Ris à Bossay-sur-Claise ainsi que des petites vignes parsemées un peu partout pour la consommation familiale. Si le domaine de Ris a cessé ses activités, le château de Pont cultive une douzaine d’hectares. Essentiellement du sauvignon surtout mais aussi du gamay, du pinot d’Aunis, du chenin et du côt.

 

Sociétaire et administrateur, Thomas Erhet vend tous ses raisins à la coopérative de St Romain sur Cher qui, grâce à cette adhésion, commercialise une cuvée sauvignon domaine, estampillée « château de Pont ».

 

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5,54€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Des visites de parcelles rassurantes
C’est à Saint-Ouen-les-Vignes notamment que les membres des GDA Nord Touraine se sont réunis la semaine dernière pour un tour de plaine.
GDA : conforter ses choix par l’échange
Ils sont une quinzaine autour de la grande table installée sous le hangar d’Alain Baron à Orbigny.
La populiculture se réinvente pour redorer son image
A l’heure du bilan du projet « Du peuplier pour l’avenir », le CRPF s’attelle à diffuser les bonnes pratiques de la populiculture, pour dévelo
Suite aux aléas, des cultures "sur le fil"
Avec le gel et le stress hydrique du début de printemps, les cultures d’hiver ont été mises à l’épreuve.
Viticulture : ultimes réglages du pulvé avant les premiers traitements
Baptiste Desbourdes vient d’effectuer son premier traitement fongicide.
Couverts : « Aujourd’hui, je sais tous les avantages que ça apporte derrière »
Jean-François Varvou, en TCS et semis direct, a appris à apprivoiser les couverts d’intercultures.
Publicité