Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Formation
Gemavi : conquis !

Une nouvelle promotion de la formation Gestion et Management des entreprises vitivinicoles, conçue dans le cadre du Vinopôle, vient de fêter son diplôme. Les inscriptions 2018/19 sont ouvertes.

Elles ou ils sont à l’origine œnologue, docteur en biologie, responsable qualité en cosmétique, urbaniste, gestionnaire de domaine national… Tous ont un point commun : ils ont pris le temps de se former et ils ont reçu un même diplôme lundi 18 juin. Répondant à l’appel de leur nom, ils sont venus prendre en main leur Gemavi dans la cour du domaine Mérieau à Montrichard. Le diplôme d’Université Gestion et Management des entreprises vitivinicoles a été créé à la demande des professionnels du secteur via le vinOpôle Centre-Val de Loire. Il est dispensé par une équipe pluridisciplinaire de l’IUT, de l’université et des chambres d’agriculture et de partenaires adhérents au VinOpôle.

« A l’issue de la formation, les stagiaires sont capables de gérer économiquement, financièrement et commercialement une entreprise vitivinicole, détaille Frédéric Chevet, responsable du cursus. Les cours, qui se déroulent trois jours durant certaines semaines de novembre à mars, visent aussi à savoir organiser une équipe, identifier les différentes stratégies d’entreprises existantes et élaborer un plan d’actions. L'organisation modulaire de la formation permet à chacun de se former à son rythme, selon ses priorités. On peut suivre les quatre modules proposés à la carte » (lire encadré). Cette formation, cousue sur mesure pour des professionnels à leur compte ou salariés, se faufile dans le calendrier de travail et s’accorde au mieux aux contraintes de la profession (période des vendanges, jours des salons…). Son coût (2500 €) est pris en charge, après acceptation du dossier, par les fonds Vivéa ou Fafsea. Julien Pinon, six ans urbaniste à Lille, a repris le domaine familial. Après un tout récent certificat de spécialisation viti-bio à Amboise, il vient de suivre la formation Gemavi. « J’avais besoin de compléter mes connaissances en compta-gestion » ; tout comme Azeline Delarue, exploitante pour une part à Bourgueil et salariée pour l’autre à St Nicolas. « Je conseille vivement cette formation complémentaire. Ça m’a permis de discuter avec des collègues et d’échanger notamment sur l’accueil au caveau. Pour moi, c’était important car, pris par le travail, on a tendance à s’isoler sur le domaine. » L’œnotourisme, Amandine Fresneau, était aussi preneuse. Œnologue de formation, elle était consciente en s’inscrivant de certaines de ses lacunes parmi toutes les compétences nécessaires pour gérer un domaine. Installée avec son frère à Marçon (72), elle a notamment apprécié le module marketing-gestion. « Ça m’a permis de porter un regard critique sur nos pratiques et notamment sur le style de nos étiquettes ». Un relooking est depuis à l’ordre du jour au domaine de Cézin.

Conçu pour une douzaine d’apprenants, ce cursus mis en route en 2015 est reconduit à la rentrée de septembre. Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes.

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 5.40€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Vous aimerez aussi

Vignette
Les agriculteurs, acteurs du développement durable
Pour Dominique Malagu, le président de la FNSEA Centre-Val de Loire, les projets d’énergie renouvelable s’inscrivent dans une logique de renfo
Vignette
Vu au salon de l'agriculture
Focus sur quelques innovations et échos du salon de l'agriculture à Paris.
Vignette
Jachère mellifère jusqu’au 14 avril
La FNSEA a obtenu une date limite plus cohérente pour semer les jachères mellifères : le 14 avril qui remplace un 28 février totalement inadap
Vignette
V’là le bon vent, v’là le joli vent des citoyens !
Prenez une pincée d’inconscience, une bonne louche de motivation partagée, une cuillère de solidarité-partage et une bonne dose de compétence
Vignette
Pour qui tourneront les éoliennes?
Les résumés des titres de la Une.
Vignette
Une gestion à ne pas laisser au hasard
Comment gérer son patrimoine forestier ?
Publicité