Aller au contenu principal

Formation
Treize nouveaux apprentis viticoles à Amboise

Depuis le 10 janvier, treize adultes sont engagés dans la formation « ouvrier qualifié viticole » au lycée d’Amboise. Pendant au minimum treize mois, ils apprennent le métier en alternance chez un viticulteur. A l’issue, ils peuvent espérer un emploi pérenne dans les vignes, comme leurs homologues des deux sessions de formation antérieures.

Cette 3e session de formation certifi cat de qualifi cation professionnelle (CQP) ouvrier qualifié viticole a été construite selon une formule nouvelle, retient Claire Tessier, responsable de la formation continue au lycée d’Amboise. D’abord, elle a été placée après la formation taille de vigne, qui a lieu en novembre et décembre. Une grande partie de ces stagiaires a souhaité poursuivre son apprentissage en s’inscrivant au CQP. Nous sommes là dans une continuité de parcours. Ensuite, elle a bénéficié d’une prise en charge plus favorable pour les employeurs ». Ces deux éléments ont permis de recruter plus facilement les stagiaires et les employeurs.

 

DES BINÔMES « EMPLOYEURS-SALARIÉS » SUR MESURE

C’est Pôle emploi qui a assuré le recrutement des candidats pour cette formation. « Un psychologue du travail a été missionné pour rencontrer les candidats et évaluer leurs aptitudes, comme la capacité à travailler en équipe, la capacité d’adaptation ou encore les compétences transversales », confie Aude Allouard, chargée de relations entreprise au Pôle emploi de Blois. Et d’ajouter : « ensuite, nous avons tenté de construire des binômes pertinents, en tenant compte des attentes des viticulteurs ».

 

Cette année, le public d’apprentis est constitué d’adultes âgés de 18 à 47 ans en reconversion professionnelle. Ils ont tous signé un contrat de professionnalisation d’au moins 13 mois avec leur employeur.

 

Les FAV 41 et 37-72 ont largement contribué au succès de l’opération en invitant les vignerons à formuler leurs besoins de personnel auprès des équipes de Pôle emploi.

 

« La formation a été construite avec les professionnels et répond à leurs attentes. 100 % des stagiaires trouvent un emploi dans la viticulture au terme du CQP », précise Karine Roumanex, en charge du suivi de la formation au lycée agricole.

 

Après deux années d’expérience sur cette formation, le lycée d’Amboise a construit un nouveau format satisfaisant et remis au goût du jour le contrat de professionnalisation (équivalent au contrat d’apprentissage pour adultes), jusqu’alors délaissé par les employeurs car moins aidé. Ce qui n’est pas le cas cette année. « Ocapiat va supporter au total près de 200 000 pour cette formation », assure Quentin Breil, conseiller entreprise pour Ocapiat. Un coup de pouce remarquable aux viticulteurs pour former leurs futurs collaborateurs.  

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Terre de Touraine
Consultez le journal Terre de Touraine au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter du journal Terre de Touraine
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Terre de Touraine.

Vous aimerez aussi

Des vignerons formés aux réglages des outils de travail du sol

Une quinzaine de vignerons et salariés viticoles a bénéficié d’une formation pour apprendre à régler de façon optimale les outils de travail du sol

Semis : une mission presque impossible ?

Semer les cultures de printemps constitue cette année un défi dans plusieurs secteurs du département.

L’arum, une plante singulière

De grandes feuilles vertes, visibles au cœur de l’hiver, une fleur et des fruits pas ordinaires, des surnoms qui ne le sont pas moins et, pour fini

« Ce dispositif sort l’impulsé du champ “agricolo-agricole” »

 Nathalie Flabeau, responsable de l’équipe stratégie-gestiontransmission à la chambre d’agriculture d’Indre-et-Loire, évoque L’impulseur et se

UN COMBINÉ POUR DES SEMIS PRÉCIS

Le Solitair DT de chez Lemken est un combiné de semis ingénieux.

L’impulseur : un parcours pour accélérer ses projets de développement

Dispositif de formation créé par la chambre de commerce et d’industrie, L’impulseur accompagne les chefs d’entreprise dans leurs projets de dévelop

Publicité